Le sport a-t-il une valeur morale universelle ?

À propos

" Plus vite, plus haut, plus fort ", " Que le meilleur gagne ! " : que disent ces devises sportives de notre humanité ?La règle sportive peut-elle être universalisable ? Elle peut l'être, certainement, en ce qu'elle peut valoir en tout lieu. En revanche, elle ne l'est sans doute pas au sens moral du terme. Peut-on universaliser comme élément moral " plus vite, plus haut, plus fort " et que le plus fort l'emporte selon la maxime " Que le meilleur gagne ! " ? Pour Axel Kahn, le sport est un terrain d'ombre et de lumière. À la suite d'Emmanuel Kant, il rappelle ainsi que les hommes ne sont pas des choses - et si les choses, la performance ou les records ont une valeur toute relative, les personnes, les athlètes ont une valeur absolue. " Agis de telle sorte que tu traites toujours l'humanité, en toi-même et en autrui, comme une fin et jamais comme un moyen. "

Rayons : Sciences humaines & sociales > Philosophie

  • Auteur(s)

    Axel Kahn

  • Éditeur

    Robert Laffont

  • Date de parution

    29/09/2022

  • Collection

    Homo Ludens

  • EAN

    9782221265963

  • Disponibilité

    Disponible

  • Poids

    1 303 Ko

  • Distributeur

    ePagine

  • Diffuseur

    Editis

  • Entrepôt

    ePagine

  • Support principal

    ebook (ePub)

  • Ref catalogue

    /ean/9782221265963

Axel Kahn

Personnalité scientifique de premier plan et expert reconnu dans le monde entier, Axel Kahn, généticien, a été directeur de recherche à l'INSERM, directeur de l'institut Cochin et membre du Comité consultatif national d'éthique (1992-2005). Depuis le 20 décembre 2007, il dirige l'université Paris-Descartes. Axel Kahn a mené une réflexion sur les rapports entre l'éthique et la génétique, et sur les problèmes du clonage. Il est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages sur le sujet, dont L'Homme, ce roseau pensant ; essai sur les racines de la nature humaine (Éditions Nil, 2007) et L'Homme, le Bien, le Mal. Une morale sans transcendance, avec Christian Godin (Stock, février 2008).Olivier Lafont est pharmacien et chercheur, professeur à la Faculté de Médecine et de Pharmacie de l'Université de Rouen (classe exceptionnelle 2e échelon), Guest Professor, à l'Université de Hangzhou (Chine), membre de l'Académie nationale de Pharmacie (France), ancien Vice-Président de l'Académie internationale d'Histoire de la Pharmacie, Président de la Société d'Histoire de la Pharmacie (France), President of the international Society of History of Pharmacy.Il est l'auteur de sept ouvrages d'histoire des sciences ou d'histoire de la pharmacie, de nombreuses collaborations à des ouvrages collectifs, de plus de soixante-dix articles historiques, sans compter une centaine d'articles scientifiques dans des revues internationales à comité de lecture.François Chast est pharmacien et docteur ès sciences pharmaceutiques de l'Université Paris-Descartes, chef du service de pharmacie-pharmacologie-toxicologie de l'Hôtel-Dieu, professeur associé à l'Université Paris-Descartes. Il a publié de nombreux ouvrages et articles dans le domaine de l'histoire des sciences pharmaceutiques, et notamment une Histoire contemporaine des médicaments aux Editions de La Découverte.Bernard Roques est membre de l'Académie des sciences dans la section de biologie moléculaire et cellulaire, génomique, professeur émérite à l'Université Paris-Descartes et directeur scientifique de la société Pharmaleads. Il a consacré ses recherches à l'étude à l'échelle moléculaire des phénomènes de reconnaissance de cibles biologiques (par exemple, l'ADN, les peptidases, les protéines rétrovirales...) par des agents endogènes (par exemple, les enképhalines, les neuropeptides...) ou exogènes et sa possible extension thérapeutique. Dans ce but, il a développé des outils chimiques et des techniques d'analyse structurale.Ancien élève de l'École polytechnique, Frédéric Dardel est docteur en biologie moléculaire. Il a dirigé jusqu'en avril 2008 les sciences de la vie du CNRS, et est aujourd'hui professeur à la faculté de pharmacie de Paris. Il s'est intéressé très tôt à l'analyse informatique des séquences biologiques, à la fois du point de vue des concepts et des applications. Ses travaux actuels portent sur l'étude structurale et fonctionnelle de biomolécules d'intérêt thérapeutique. Il est notamment l'auteur, avec François Képès, de Bioinformatique : Génomique et post-génomique (Editions de l'école polytechnique), et, plus récemment, de Main basse sur le génome (Editions Anne Carrière), un ouvrage de vulgarisation qu'il a co-écrit avec l'ancien journaliste Renaud Leblond.Yvan Brohard est historien et commissaire d'exposition ; il est l'auteur d'une quarantaine de livres et catalogues d'art ou d'ethnologie. Il a effectué de multiples missions en Afrique et surtout en Asie et monté à ce jour plus de trente expositions. Parmi les plus importantes : Bijoux du monde, reflets d'éternité (1996), 2000 ans d'art chinois (2000), Sur les chemins d'Ispahan, savoir et médecine entre Orient et Occident (2006). Il a publié, aux Éditions de La Martinière, Quand l'art rencontre la science et Une histoire de la médecine ou le souffle d'Hippocrate.

empty