Les précieuses ridicules

À propos

Molière (1622-1673)

"DU CROISY : Seigneur la Grange.
LA GRANGE : Quoi ?
DU CROISY : Regardez-moi un peu sans rire.
LA GRANGE : Hé bien ?
DU CROISY : Que dites-vous de notre visite ? En êtes-vous fort satisfait ?
LA GRANGE : À votre avis, avons-nous sujet de l'être tous deux ?
DU CROISY : Pas tout à fait, à dire vrai.
LA GRANGE : Pour moi, je vous avoue que j'en suis tout scandalisé. A-t-on jamais vu, dites-moi, deux pecques provinciales faire plus les renchéries que celles-là, et deux hommes traités avec plus de mépris que nous ? À peine ont-elles pu se résoudre à nous faire donner des sièges. Je n'ai jamais vu tant parler à l'oreille qu'elles ont fait entre elles, tant bâiller, tant se frotter les yeux, et demander tant de fois : Quelle heure est-il ? Ont-elles répondu que oui et non à tout ce que nous avons pu leur dire ? et ne m'avouerez-vous pas enfin que, quand nous aurions été les dernières personnes du monde, on ne pouvoit nous faire pis qu'elles ont fait ?"

Comédie en 1 acte

Rayons : Littérature générale > Théâtre

  • Auteur(s)

    Molière

  • Éditeur

    La Gibecière à Mots

  • Date de parution

    27/04/2021

  • EAN

    9782374638973

  • Disponibilité

    Disponible

  • Action copier/coller

    Dans le cadre de la copie privée

  • Action imprimer

    Dans le cadre de la copie privée

  • Partage

    Dans le cadre de la copie privée

  • Distributeur

    Immatériel

  • Diffuseur

    Immatériel

  • Entrepôt

    immatériel.fr

  • Support principal

    ebook (ePub)

Molière

Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière, né en 1622 et mort en 1673, est un dramaturge et acteur de théâtre français. Sans doute le plus célèbre !Dans ses nombreuses pièces, toujours fréquemment jouées, il applique la morale suivante "castigat ridendo mores" (En riant, châtier les moeurs). Il souhaitait "faire rire les honnêtes gens" en tournant en ridicule les vices des hommes, espérant ainsi leur insuffler l'envie d'être meilleur, mais aussi de se libérer de contraintes sociales absurdes.

empty